Très chères mamans, merci, merci, merci pour ce que vous êtes dans la famille …

« Les mères sont l’antidote le plus fort à la diffusion de l’individualisme égoïste …. Ce sont elles qui témoignent de la beauté de la vie ».
Sans doute, «une société sans mères serait une société inhumaine, parce que les mères savent témoigner toujours, même dans les pires moments, de la tendresse, du dévouement, de la force morale. Les mères transmettent souvent également le sens le plus profond de la pratique religieuse : par les premières prières, par les premiers gestes de dévotion qu’un enfant apprend… Sans les mères, non seulement il n’y aurait pas de nouveaux fidèles, mais la foi perdrait une bonne partie de sa chaleur simple et profonde … Très chères mamans, merci, merci, merci pour ce que vous êtes dans la famille et pour ce que vous donnez à l’Église et au monde ».
La mère, qui protège l’enfant avec affection et compassion, l’aide à éveiller la confiance, à expérimenter que le monde est un lieu bon qui le reçoit, et cela permet de développer une auto-estime qui favorise la capacité d’intimité et l’empathie
Pape François, exhortation apostolique Amoris Lætitia, n° 174-175

Et tournons-nous vers notre maman du Ciel, Marie qui nous a donné Jésus :
Marie, nous te confions toutes les mamans.
Qu’elles apprennent de toi la fidélité à leur mission,
qu’elles soient pour ceux et celles qu’elles ont mis au monde,
donneuses de vie chaque jour de leur existence par leur écoute
et leur tendresse. Plus encore : Marie, mère de l’Église,
nous te confions notre Église et chacun de ses enfants.