Découvrons les 6 nouveaux prêtres ordonnés le 28 juin

5 nouveaux prêtres pour le Diocèse de Versailles et 1 Eudiste

Pierre Bouquin, Gaël Jacob, Gautier Picard Destelan, Grégoire Sabatié-Garat, Arnaud de Lamberterie et René Kabisu (Eudiste) seront ordonnés prêtres en la cathédrale St-Louis de Versailles le 28 juin 2020 à 15h30.

Célébration réservée aux invités, suivez-la sur la chaine YouTube du diocèse.

Vidéo et photos des ordinations sacerdotales 28 juin 2020

Prions avec eux pour la fécondité de leur sacerdoce.

« Que le Seigneur Jésus Christ, lui que le Père a consacré par l’Esprit Saint et rempli de puissance, vous fortifie pour sanctifier le peuple chrétien et pour offrir à Dieu le sacrifice eucharistique. » Liturgie de l’ordination

Dans cet article,

  • Prions la neuvaine et
  • Découvrons leur témoignages écrit et en vidéos

Nous vous invitons à prier chaque jour du vendredi 19 juin au samedi 27 juin 2020 en intercession pour les six futurs prêtres du diocèse de Versailles, dans notre groupe de prière, seul ou en famille.

Cette prière peut être dite en portant plus particulièrement l’un des futurs prêtres, après avoir lu son témoignage ci-dessous et avoir regardé son visage.

1. Signe de croix

2. Prière à l’Esprit saint

Viens, Esprit de sainteté,
Viens, Esprit de Lumière,
Viens, Esprit de Feu,
Viens nous embraser.

Viens, Esprit du Père, sois la lumière,
fais jaillir des cieux ta splendeur de Gloire.

Esprit d’allégresse, joie de l’Église,
fais jaillir des coeurs le chant de l’Agneau.

Fais-nous reconnaître l’Amour du Père
et révèle-nous la face du Christ.

Témoin véridique, tu nous entraînes
À proclamer : Christ est ressuscité !

3. Lecture de l’évangile du jour

4. Prière pour les futurs prêtres

 Seigneur Jésus,

Comme tu as appelé un jour les premiers disciples
pour en faire des pêcheurs d’hommes,
de même continue à faire résonner aujourd’hui encore ta douce invitation : « Viens et suis-moi ! ».

Donne aux jeunes hommes et aux jeunes femmes
de répondre promptement à ton appel !

Soutiens dans leurs fatigues apostoliques nos évêques,
les prêtres, les personnes consacrées

Accorde la persévérance à nos séminaristes ainsi qu’à tous ceux
qui vivent un idéal de vie totalement consacrée à ton service.

Réveille dans nos communautés l’engagement missionnaire.

Envoie, Seigneur, des ouvriers à ta moisson
et ne permets pas que l’humanité se perde par défaut de pasteurs,
de missionnaires, de personnes vouées à la cause de l’Evangile.

Marie, Mère de l’Eglise, modèle de toute vocation,
aide-nous à répondre « oui » au Seigneur
qui nous appelle à collaborer au dessein divin du salut. Amen

Gloire au Père, gloire au Fils, gloire au saint Esprit,
pour les siècles des siècles, Amen

 

Pierre Bouquin

C’est à 11 ans que Dieu m’a saisi le cœur. Bien sûr je devais déjà ma foi à l’amour de mes parents. Mais à 11 ans, je l’ai reçue comme plus personnellement et plus en profondeur : ma vie prendrait son sens en étant une réponse d’amour à l’amour de Dieu pour moi. La forme que prit pour moi cette réponse fut le désir de la vie consacrée pour être signe de cet amour. Ce désir d’enfant m’a porté, est demeuré, a mûri, en famille, à travers le scoutisme, les servants d’autel, l’aumônerie, les études, les amitiés, les relations aux prêtres qui m’ont accompagné. Ce beau jour n’est qu’une étape d’épanouissement de ce désir. Il a besoin de votre prière pour brûler plus intimement de l’amour du Christ pour tous les hommes.

Gaël Jacob  

J’ai passé mon enfance à Neauphle-le-Château, où ma famille habite toujours. C’est là que j’ai été élevé dans la foi de l’Église et que j’ai appris à aimer Jésus. À partir du lycée et au long de mes études de commerce, le Christ a progressivement fait naître en moi le désir de le suivre d’une manière radicale en devenant prêtre. C’est ensuite, au cours du séminaire, que j’ai découvert que cet amour personnel du Christ appelait de moi une réponse qui concerne toute l’Église. J’ai donc appris à me mettre au service du peuple de Dieu et des plus pauvres au travers des différentes missions que l’on m’a confiées : catéchisme, secours catholique, soutien scolaire, etc. Cette dernière année, j’ai été envoyé dans la paroisse de Mantes-la-Jolie. Au contact quotidien des fidèles, j’ai approfondi mon désir de suivre le Christ en servant son peuple dans notre diocèse, et c’est avec une joie immense que je m’apprête à recevoir la charge de pasteur !

Arnaud de Lamberterie

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). En devenant prêtre, je réponds à un appel que le Seigneur a mis dans mon cœur au début de mes études d’architecture, alors que je découvrais la grâce de la prière personnelle. Répondre à cet appel a été une longue reconnaissance de la présence discrète du Seigneur tout au long de ma vie, lui qui a patiemment guidé mes pas, au travers d’une famille chrétienne, par les sacrements, par de nombreux engagements dans le scoutisme, en paroisse, dans des groupes de prière,… Les années de séminaire m’ont fait comprendre peu à peu combien ce choix étonnant de Dieu était avant tout un appel à m’abandonner à son action en ma vie, pour qu’il puisse se rendre lui-même présent au monde par de pauvres serviteurs !

Gautier Picard Destelan

« En vérité, le Seigneur était là et je ne le savais pas !  » Je fais aisément mien ce cri de Jacob : dans la famille pleine de foi qui m’a vu naître, le Seigneur était déjà là, tout comme dans les amis fidèles dont il m’a entouré ; dans les frères de séminaire et dans les paroissiens ; dans ses Écritures et dans ses sacrements ; dans les épreuves et dans les joies. L’amour du Christ et de l’Église, que l’ordination vient consacrer, était déjà là, répandu dans mon cœur presque à mon insu. Qu’ai-je eu à faire, sinon à reconnaître et à confesser, dans ce murmure constant et prévenant, un appel du Seigneur, un appel qui m’attirait vers le sacerdoce ? En ce jour, tant de ceux qui ont été la voix du Seigneur au long de ces années sont absents. Mais la voix du Seigneur résonne toujours dans son Église : le Christ est là qui nous appelle inlassablement à la joie du Royaume ! « Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté ! »

Grégoire Sabatié-Garat

« Le sacerdoce, c’est l’amour du cœur de Jésus », disait le saint Curé d’Ars. Devenir aujourd’hui signe et instrument de cet amour du Christ me remplit de joie et de gratitude. Durant ces 3 derniers mois, j’ai mieux compris combien la vie de l’Église jaillit tout entière du don de l’Eucharistie et combien la vie du prêtre est suspendue à ce désir du Christ de servir, enseigner, nourrir, pardonner, aimer et sanctifier tous ceux qui lui sont confiés.

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement  » (Mt 10,8). J’ai beaucoup reçu de l’Église, par notre diocèse avant d’entrer au Séminaire (paroisse d’Orgeval, scoutisme et aumônerie) et durant ma formation (à Chatou, dans les paroisses de Rambouillet et de Saint-Germain-en-Laye), mais aussi par d’autres expériences ecclésiales très riches (à Paris et Cergy pendant mon École de commerce, au Tchad, au Brésil et à Rome). Priez pour que je puisse devenir un bon prêtre, à l’image du Christ Bon Pasteur !

René Kabisu (Eudiste)

“Depuis sept années, René chemine avec les Eudistes. Il a quitté son pays la République Démocratique du Congo (Kinshasa) pour étudier à Rome la théologie. Il porte son projet de devenir prêtre depuis de longues années. C’est dans la capitale romaine qu’il a connu les Eudistes. Il a été envoyé à plusieurs communautés eudistes, La Roche du Theil, Versailles, Orléans et à Bogota pendant une année découvrant la dimension internationale de la Congrégation. Ces deux dernières années, il avait rejoint le Séminaire des Carmes à Paris.”
Source eudistes.fr

D’autres informations pour mieux connaître le parcours avant de devenir prêtre sur le site seminaireversailles.fr