LES MAISONS D’ÉVANGILE

Se mettre ensemble à l’écoute de la Parole donnée dans les Écritures et la lire par petits groupes d’environ 10 personnes, une fois par mois  (8 fois dans l’année). Il reste des places dans un troisième groupe en cours de constitution.

A chaque fois, c’est une expérience « in-ouïe », donc à entendre dans notre vie maintenant, pour se rendre disponible et se laisser embarquer dans l’aventure que nous propose le Père. Voici les témoignage de membres  des groupes de Maisons d’Évangile, paroles très diverses à l’image de ceux qui y participent. Pas besoin d’être savant, ni saint, ni parfait mais ardemment et humblement à l’écoute des autres, de l’Autre. Ce sont bien  ces rencontres qui nous font vivre :

Témoignages

1-A travers les textes d’Évangile (ancien et nouveau testament) grande aventure spirituelle dans le respect de la parole des uns et des autres.

A chacune de nos rencontres c’est un vrai Dieu d’amour qui semble bien présent au milieu de nous.

2-J’apprécie la variété des participants et la liberté des échanges qui amènent des éclairages toujours nouveaux sur les deux testaments

3-La Maison d’Évangile me permet de cerner de plus près le sens d’origine des textes qui nous sont proposés pour en dégager un discernement et un enseignement plus approfondis.

4-BRIBES

Se retrouver une à deux soirée par mois, chez l’une ou l’un d’entre nous, re-découvrir la Parole qui résonne entre nous, qui passe par nos voix pour être partage et questionnement, paroles de surprises, d’étonnement, de réconfort et d’explications, d’écoute avant tout. Comme une improvisation autour d’un thème de Jazz, chacun fait vibrer le Texte avec sa propre sensibilité, ses questionnements, son émerveillement sur un mot, un groupe de mot, une co-naissance partagée, naitre ensemble avec le partage. C’est partager et écouter le Texte dans notre présent, s’attendre les uns les autres dans le cheminement du Texte, contempler et construire ensemble la rencontre à laquelle nous sommes invités. Nous venons tous pour des raisons et avec des vécus différents à ces soirées de partage, nous repartons tous en ayant expérimenté l’amour que le Texte nous dévoile.

Prendre le temps de s’écouter et de découvrir par la voix de chacun ce que le Texte nous dit de l’Amour. Comme un thème de Jazz, qui vit par la manière dont les musiciens s’écoutent et se répondent, partage un même instant d’éternité et découvrant l’autre, ses amis, dans le Texte, et le Texte dans ses amis : le partage, la Parole.

Extrait : ( échange et écoute sur Jean 17) : (en fait cela ne se partage que si on l’a vécu ; difficile d’en parler à un ami qui ne l’aurait pas vécu !)

« L’heure est venue » : quelle heure ? Quelle logique temporelle ? N’est ce pas cela, justement : nous en sommes encore là, à cette heure venue ! Je recherche une heure, quelle heure ?  Et si … la Parole est à lire au présent : tout cela se passe maintenant. Connaître = naitre ensemble, par la Parole, qui fait ce qu’elle dit. Le Texte – la Parole – est actuel. Ce qui est actuel : nous partageons et nous ne faisons qu’un, dans son nom – nous sommes déjà près du Père – dans la Vie éternelle.

Tellement d’apprentissage et de découverte en partageant les questionnements et émerveillements de chacun face au Texte et à la Parole : sur Jean 3

Le mot grec “Jugement” est en relation avec la “révélation”, ce qui permet de discerner ; notre regret n’intéresse pas Dieu, ce qui l’intéresse, c’est CHACUN de nous : l’ouverture à la bienveillance inconditionnelle de Dieu. Quand chacun œuvre en Dieu, il a (est dans) la Vie éternelle ; nous sommes déjà en Dieu et avec Dieu. Accueillir une présence à l’intérieur de soi

Je ne sais pas traduire en phrase concise et concrète les vibrations et les instants d’éternités que procurent ces Lectures partagées, ces temps d’écoute et de partage. L’instant où nous les partageons nous emplis et nous remplis.

Au passage ; je me pose une question simple : certaines personnes aiment écouter de la grande musique et acceptent aussi de jouer même des fausses notes en faisant confiance au thème musical partagé et à la qualité humaine de chacun ; ou aiment regarder des tableaux de grands maîtres mais aussi étudier le travail de création de leur voisin, les participations à la création de tout un chacun. Les Maisons d’Évangile sont pour tous ces admiratifs de l’écoute et du partage de la Parole avec ses amis, la Parole qui allie (la densité de) l’éternité à l’instant partagé.

5- Nous sommes invités. Nous venons tous pour des raisons et avec des vécus différents à ces soirées de partage, nous repartons tous en ayant expérimenté l’amour que le Texte nous dévoile.

6- Nous nous retrouvons ensemble face à un texte de la bible, de l’ancien ou du nouveau testament. Et ce texte, au début, m’apparaît comme une énigme. En le lisant, en le relisant, seule, il y a certains passages que je ne comprends pas. Il y a parfois certains passages qui n’ont pas de sens pour moi, je n’arrive pas à comprendre le message.

Et puis, on se met à lire ce texte à plusieurs, à plusieurs voix, chacun lit un passage. Et du coup ce texte s’anime. Ce n’est plus un message crypté, ou si, ça reste un message crypté, mais au moins on est plusieurs à essayer de le déchiffrer.

Et puis, chacun s’exprime, chacun s’exprime à partir de ce qui l’a touché, à partir de ce qu’il a compris, et pose ses questions à voix haute. Il n’y a pas de réponse apportée par les autres membres du groupe ( sauf parfois quelques précisions  “historiques”). Mais surtout, il n’y a aucune interprétation qui prévaut sur les autres. Ca change beaucoup d’un texte lu à la messe où finalement la seule lecture, le seul guide de compréhension est donné par le prêtre qui est parfois plus ou moins inspiré… Là, ce qui est bon, c’es la diversité de nos réactions, c’est comme un puzzle qui se reconstitue au fur et à mesure de nos réactions, des lumières qui arrivent par bribes et qui sont données à tel ou telle.

ces moments sont extrêmement ressourçant pour moi. J’aime explorer, en lien avec d’autres. J’ai l’impression que des rochers s’écartent, que la source devient plus accessible, tout cela parce que nous sommes plusieurs et que personne ne détient “la ” vérité à lui tout seul. Et là j’accède au sens profond aussi de ce texte : Dieu veut notre liberté. Rien n’est évident. Tout se déchiffre… si on veut,… et c’est pas tout seul. Il s’agit d’être à plusieurs. Personne n’est l’unique héritier de ce don de Dieu.

J’aime aussi que certains ” aient un peu d’avance”, en ayant pris le temps de déchiffrer ce texte avant, comme ça, Si le groupe n’a pas vu certaines choses importantes, ils peuvent nous ouvrir un autre pas, de compréhension qui était jusqu’alors une zone aveugle.

Cette année, on travaille sur le thème de l’Alliance. Alliance avec Dieu, mais surtout alliance qui dépend de notre capacité à faire alliance les uns avec les autres. Comme en lisant ces textes, ensemble, stimulés les uns par les autres. Et une signification souterraine voit peut à peut le jour.

Pour moi, vivre ces moments avec vous m’a aussi fait prendre conscience que quelles que soient les vicissitudes de la vie, il y a quelque chose qui nous relie à l’amour de Dieu, et que ça passe par cette attitude humble pour écouter la Parole et ce qu’elle nous révèle peu à peu. Mais ce qu’il y a de sûr, c’est que seule, je resterais avec mes interrogations, et certains textes , je n’aurais jamais pu les lire. Ils auraient été trop rébarbatifs.

7- Voici mon témoignage :
J’ai voulu connaître “Maison d’Evangile” sur ton invitation. Au début, je n’ai pas été très convaincue trouvant qu’on “décortiquait” trop les textes de la Bible, mais au fil du temps j’ai mieux compris la démarche intellectuelle et j’y ai trouvé une grande richesse. De plus l’amitié se développe et on se soutient.

8- Que crois-je ?
Il y a toujours dans la vie, un moment de réflexion, de doutes ou d’espérance. La bible est un livre de sagesse. L’Ancien Testament me pose, toujours,  un problème : quelle réalité historique ?  Mais quelle qualité du message ! Ce sont des textes de réflexion, des réponses à des questions auxquelles aujourd’hui nous répondons avec la science (Darwin, Coppens, Hawkins, etc.) Mais quels repères avaient-ils, sinon leur foi, leur Elohîms ? Puiser dans l’Ancien Testament les premières prémonitions, n’est-ce pas retrouver les premiers pas vers ce que les Chrétiens ont appelé « Foi » ?

Le Nouveau Testament est d’une autre facture : c’est un message de solidarité, d’amour qui s’adresse non seulement aux juifs mais à toute l’humanité au-delà des pouvoirs politiques, à tous les hommes (libres et les autres) et qui utilisent leur libre-arbitre pour croire ou ne pas croire. C’est un message de liberté et de confiance. « Je crois en un Dieu qui croit en moi »

Dans toutes ces réunions j’ai rencontré toutes sortes de personnes avec des regards différents mais, je pense, avec moins de doutes ou d’interrogations que moi. Avec beaucoup de respect pour les opinions divergentes, pour la liberté des autres, mais aussi leurs approximations, leurs erreurs qui sont une autre expression de leur foi.

Qu’ils en soient tous remerciés.

9- Pour ma part : Je vis les moments de partage des textes de la Bible comme des temps de rencontre avec la Parole, d’accueil et d’écoute de la Parole lue, entendue, reprise en écho pour sa propre vie par chacun des participants, des temps d’appel renouvelé à la conversion du regard et du cœur, à être déplacé …

10-Lire pour entendre

La Parole des Ecritures nous est d’abord venue par les juifs dont on sait l’importance de la prière « écoute Israël ». Jésus vrai fils d’Israël nous le redit souvent dans les évangiles : « qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ».

Entendre, c’est notre première perception dans le ventre de notre mère, c’est par les bruits, les paroles prononcées autour de nous que le monde et l’autre viennent à nous.

Ecouter à travers la parole surprenante des participants, quel écho me revient de cette Parole

Parole qui se donne dans la confiance, l’amitié de ces échanges.

Se laisser surprendre par sa nouveauté à chaque fois que nous l’entendons. De cette rumination ensemble est engendrée une vie toujours renouvelée dont nous percevons la pulsation.

Ces moments ne sont pas du « travail » pour maîtriser un texte, pour lui appliquer une vision légaliste, moraliste ou idéologique. Ce n’est pas la lecture savante de celui qui sait mais bien plutôt un face à face ou un cœur à cœur qui m’est proposé en tendant l’oreille vers ce qui me dépassera toujours  mais qui me touche. En me mettant dans une attitude de recevoir, comme un enfant la parole qui m’est adressée à travers un livre inspiré, à travers ceux qui lisent avec moi.

Cette écoute me permet de me trouver dans un corps, corps de lecteurs attentifs et qui peuvent former le corps du Christ.

Vous êtes intéressé ? Contactez  :
yvon.lebourva@gmail.com   06 87 03 40 86
beatrice.delamotterouge@gmail.com    06 28 05 45 55