09 Jui 2011

Vivre en communion - Un peu d'histoire - Eglise Sainte Anne

par admin

L'église Sainte Anne de L'Etang-la-Ville


Son histoire

L'église, dédiée à Notre Dame, fut édifiée au XIIème siècle, comme l'attestent les chapiteaux du chœur, par les familles Thorotte et de Neauphle, seigneurs de L'Etang-La-Ville. Elle comportait alors une simple nef et le chœur, sur lequel repose le clocher.

A la fin du XVème siècle, Blaise Séguier (aïeul du Chancelier Séguier) fait édifier la chapelle de style gothique sur le côté nord du chœur, destinée à recevoir la sépulture des seigneurs du lieu.

Au XVIIIème siècle la seigneurie de l'Etang passe à la famille Fonton de Vaugelas, c'est à cette époque que l'église prend le vocable de Sainte Anne, parce que les paroissiens avaient pris l'habitude de célébrer la fête de Marie-Anne Perdrigeon, épouse de Edouard-Salomon Fonton. On ajoute alors le bas-côté sud et la chapelle de la Vierge.

A la Révolution, les biens de l'Eglise sont saisis, le culte de la Raison est célébré. L'église, fermée sous la terreur, est réouverte en 1801, après le Concordat. Elle est alors fortement délabrée.

De 1881 à 1887, de vastes travaux de restauration sont entrepris, qui donnent à l'église son visage d'aujourd'hui.

Visite rapide

A l'intérieur, on peut remarquer :

  • Les curieux chapiteaux du chœur qui représentent, dans un décor de feuillages, des visages humains dont la bouche est baillonnée par des cordes ou laisse échapper ces mêmes cordes représentant probablement la parole divine.
  • Dans la chapelle des Séguier, une représentation du tétramorphe, symbole des quatre évangélistes, sur quatre culs-de-lampe ; au centre de la voûte, l'agneau figure le Christ.
  • Toujours dans cette chapelle, un très beau tableau, copie d'après Van Dyck, représente le Christ en croix avec, à ses pieds, Marie-Madeleine.
  • Enfin, sur le mur ouest, un bas-relief italien du XVIIème siècle, en marbre, représente la dispersion des Apôtres après la Résurrection.