Echos du Conseil Pastoral…

1/ Quelle place donner aux témoignages ?

Les témoignages donnés dans les Dominic@les sont appréciés parce qu’ils rendent concrets et visibles la vitalité de la foi de ceux qui s’expriment : nouveaux baptisés de Pâques, pères de famille après la marche saint Joseph, familles qui ont utilisé la Box vocation et les enfants qui prient pour les vocations. Ainsi la feuille paroissiale  n’est plus seulement une feuille d’informations, mais elle rend visible ce que des personnes concrètes vivent au sein de la paroisse. Ces témoignages sont donc à poursuivre et même à développer. Il serait bon qu’à ces témoignages écrits s’ajoutent également des témoignages oraux de quelques minutes. Ils prendraient place à la fin de la messe selon un calendrier défini en début d’année. Des témoignages pourraient être également filmés pour leur donner une plus large audience et apparaître par exemple sur le site Internet comme cela s’est fait récemment avec le témoignage de Wilfrid, séminariste.

2/ Le site Internet paroissial : http://marly-catholique78.fr

Le site Internet paroissial est apprécié pour la qualité de son contenu. Il donne une belle visibilité de ce qui se vit au sein de notre paroisse. Les contenus sont facilement accessibles. Les horaires des messes dominicales pourraient-ils apparaître dès la première page car c’est le renseignement le plus recherché ? Si nous voulons toucher un plus large public et en particulier les jeunes générations, il est proposé qu’en plus du site Internet, du compte Facebook et de la chaîne YouTube, soit créé un compte Instagram paroissial. Les réseaux sociaux auxquels les jeunes sont familiers sont plus facilement et plus rapidement mis à jour. Actuellement, la mise à jour du site prend beaucoup de temps. C’est la secrétaire paroissiale qui s’en charge. Par sa position de « tour de contrôle », elle a une bonne visibilité des évènements paroissiaux. Pourtant, ne serait-il pas opportun de créer une équipe dédiée à la mise à jour du site ?

3/ La pastorale des jeunes

La pastorale des jeunes est diversifiée puisqu’elle regroupe aujourd’hui les collégiens et lycéens par le biais de l’Aumônerie de l’Enseignement Public (AEP), le groupe Emmaüs des adolescents qui se préparent au baptême ou à la communion, les lycéens qui se préparent à la confirmation, les servants d’autel, le groupe musical liturgique, les jeunes étudiants, les jeunes professionnels et les Scouts et Guides de France. Cette pastorale s’est développée ces dernières années, en particulier en intensifiant le rythme des rencontres pour certains groupes. L’étape de la confirmation est essentielle dans la vie de foi d’un jeune chrétien. La retraite annuelle à la Salette est particulièrement appréciée. Comment poursuivre l’accompagnement des jeunes une fois confirmés ? Ne pourrait-on pas les interroger sur la façon dont ils veulent prendre place dans la vie paroissiale. Ne pourrait-on pas leur faire des propositions concrètes pour soutenir leur vie de foi et de prière, et les aider à découvrir des réalités d’Eglise ou de société afin qu’ils soient portés à s’y intéresser et même à s’y engager ?

Olivier de Rubercy