À quoi servent les moines ?

Cette question peut titiller nombre d’entre-nous…

Car, a priori, pourquoi s’enfermer toute une vie pour prier ? Au nom de quoi renoncer à une vie normale ? Et puis « ce sont les monastères qui devraient fermer pour évangéliser la France, vous n’êtes pas d’accord mon Père » ?

Un moine, ça ne sert à rien. Oui, car nous ne sommes pas dans le registre de l’utilité, mais dans celui de l’Amour, c’est-à-dire de la gratuité, du don plein et entier.

« Non pas ma volonté mais la tienne » (Lc 22, 42)

C’est en prononçant ce verset, au cours de la messe, que j’ai rencontré le Seigneur, le 17 août 2010, à l’abbaye de Lérins. De cette rencontre transformante, je Lui fis confiance, quittant une chérie, un grand groupe, pour devenir séminariste puis diacre puis prêtre. Heureux, je continue à ne rechercher qu’à faire Sa volonté, à ne témoigner que de Lui. C’est pourquoi je continue de Lui faire confiance, en rejoignant la communauté des moines cisterciens de l’abbaye de Lérins le 1er septembre prochain.

Unique paroisse où j’aurais été vicaire, soyez bien assurés de ma prière pour vous. Cela sera une prière d’action de grâce pour ces quatre années ici, au service de votre relation au Dieu Trinité. Cela sera aussi une prière d’intercession pour que de nombreux jeunes de la paroisse répondent à l’appel du Seigneur. Cela sera enfin une prière de louange car c’est en étant tout à Dieu que je crois devenir davantage tout à tous.

« J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche,
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie » (Ps 26, 4).

Abbé Alain de Campigneulles